Pérou

Le Pérou est un pays situé à l’ouest de l’Amérique du Sud, entouré par l’Équateur, la Colombie, le Brésil, la Bolivie, le Chili et l’océan Pacifique. C’est le troisième plus grand pays du sous-continent par sa superficie de 1 285 220 km2 et possède 2 414 km de côtes. Le nuevo sol (nouveau sol (es)) est la monnaie nationale péruvienne depuis 1991, en remplacement de l’inti.

CLIMAT

Le climat est tropical à l’est, désertique et sec à l’ouest. Ses déserts côtiers sont provoqués par la présence d’un courant océanique sud-nord, donc froid, qui remonte la côte Pacifique en bloquant l’évaporation et la formation de perturbations pluvieuses. Dans les Andes (chaîne de montagnes) le climat est tempéré à froid en fonction de l’altitude.Le pays est sujet aux tremblements de terre. Les inondations et glissements de terrain sont dus au phénomène El Niño. Il existe une activité volcanique dans la zone volcanique centrale des Andes située au sud du pays.

POPULATION ET LANGUES

Divisé en 24 régions (divisées elles-mêmes en provinces), le pays compte aussi plus de 29 millions d’habitants. Lima, une vaste aire urbaine de 9 millions d’habitants, est la capitale et la plus grande ville du pays. La densité reste cependant faible avec 23,2 habitants par km2 ce qui fait du Pérou, l’un des pays les moins densément peuplés de l’Amérique. La répartition de la population est d’ailleurs très inégale : assez élevée sur la côte (242,7 habitants par km2 à Lima), elle est infime dans l’Amazonie péruvienne (2,4 habitants par km2 dans la région de Loreto et 1,3 habitants par km2 dans la région de Madre de Dios).

filperouLa principale langue parlée est l’espagnol, suivie du quechua et de l’aymara. Cependant, de nombreux dialectes persistent car la société péruvienne est profondément diverse. La venue de migrants originaires d’Europe, d’Afrique et d’Asie, lors des différentes périodes historiques, a favorisé le mélange de populations et la diminution drastique de la population autochtone. Selon les estimations, 47 % des Péruviens sont des métis, c’est-à- dire d’origine à la fois amérindienne et européenne, et le pourcentage de population d’origine à prédominance européenne atteindrait 15 %. Néanmoins, les indigènes sont majoritaires dans les régions andines du pays (Cuzco, Huancavelica, ou Puno). De fortes minorités, telles les Ashaninkas, Shipibo-conibos et Aguarunas sont présentes dans l’Amazonie ou le piémont amazonien.

RESSOURCES NATURELLES

Le pays est un gros producteur de cuivre, d’argent, d’or, du pétrole, du minerai de fer, de charbon et des phosphates mais la pêche constitue aussi une importante ressource naturelle ainsi que les fruits des arbres. L’économie péruvienne est parmi les plus performantes de l’Amérique Latine. Ce dynamisme repose principalement sur les secteurs exportateurs et sur une forte augmentation de la demande interne (12,3 % en 2008), tirée par la consommation et l’investissement public et privé. Du fait de la diversité climatique et topographique, il existe au Pérou une faune et une flore variées. C’est l’un des dix-sept pays caractérisés par une mégadiversité biologique : il compte 84 des 117 zones naturelles existantes au monde et, de ce fait, possède 5 872 espèces endémiques.neorizons_bolivie_lamas

SANTE ET VIE QUOTIDIENNE

Le Pérou est l’une des destinations touristiques les plus populaires en Amérique latine et les nombreuses exportations ont largement contribué à améliorer les niveaux du chômage. Malheureusement, les salaires restent bas, ce qui signifie que beaucoup de familles vivent toujours dans la pauvreté. Dans les secteurs plus ruraux, particulièrement touchés, l’aide humanitaire apportée par les volontaires est réellement nécessaire pour s’occuper des enfants.

Au début des années 1950, près d’un enfant sur huit nés au Pérou mourait avant la fin de sa première année. Au cours des décennies suivantes, une chute spectaculaire de la mortalité infantile s’est produite. Le taux est passé de 158,6 pour mille en 1950 à 43 pour mille en 1996 et à 21 pour mille en 2006. Malgré tout, les systèmes de santé ne sont pas ultra-compétents et les zones rurales ont souvent peu accès aux soins. L’abandon d’enfants est encore assez courant et l’adoption mal vu. La prise en charge de ces enfants ainsi que de ceux maltraités ou trop pauvres pour être élevés correctement est donc essentiel dans ce pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s