La Bolivie, un pays rempli de richesses !

Bonjour à tous,

   J’ai pris le temps de vous décrire de manière la plus objective possible toute mon aventure au sein de l’orphelinat « Hogar Tata Juan de Dios ». Cependant, ce mois passé à l’autre bout du monde m’aura aussi permise de faire de nouvelles expériences et de découvrir beaucoup de choses.

Sucre :

   Bien évidemment j’ai surtout passé du temps à me balader dans la ville de Sucre, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle regorge de bâtiments construits par les espagnols au XVIe et XVIIe siècles. De nombreuses églises parsèment cette ville et sont chacune plus belles les unes que les autres, avec de magnifiques façades mais des intérieurs parfois un peu trop chargés. Cette ville en pleine montagne fût bien conservée et très entretenue : c’est une des rares villes en Bolivie où l’on peut trouver des constructions dans cet état de conservation. Je me suis donc régalée à me promener dans les rues, à découvrir les églises dont la cathédrale de Sucre renfermant un trésor, la vierge de Guadalupe recouverte de centaines de pierres précieuse, et à parcourir les musées afin de mieux comprendre l’histoire de cette ville et des Incas. En effet, la Bolivie faisait parti du territoire des Incas, les indiens les plus grands colonisateurs d’Amérique du sud, avant d’être envahie par les espagnols qui ont réduits en esclavage les Incas. Leur histoire est donc passionnante et bien retracé dans les musées. Je suis vraiment tombée amoureuse de cette ville au mille trésors.

IMG_3820 IMG_3423IMG_3817 IMG_3627 IMG_3640IMG_3675IMG_3808IMG_3631 IMG_3628

IMG_3976

   Cependant, bien que cette ville soit magnifique, la vie au quotidien y était plutôt difficile pour une jeune occidentale comme moi. Aucun supermarché, la ville ne possède qu’un petit centre avec quelques produits de première nécessité et un « mercado central », un marché de producteurs où les produits s’entassent dans des conditions de conservation plutôt douteuses. Le reste, ce sont de petites boutiques basiques et pauvres ou des stands à même le sol, de paysans venant vendre leurs marchandises en ville. J’ai donc mis un peu de temps à prendre mes marques et j’ai peu mangé durant le mois, surtout pas de viande ! De plus, les connexions wifi existent peu à part dans les bars et restaurants dédiés aux voyageurs, aucune carte sim pour iphone n’est disponible dans le pays mais les cybers cafés pullulent. J’ai donc pas mal été coupé du reste du monde. à part quelques sessions internet pour prendre des nouvelles de ma famille. Et puis bien souvent les personnes que je rencontrais étaient de passage et je les perdais vite de vue. J’ai cependant fait de belles rencontres et partager de jolis moments avec des personnes simples et avec un grand coeur.

   Malgré ces difficultés et la solitude rencontrée parfois, j’ai appris à vivre avec le minimum de base et à me débrouiller pour la moindre petite chose. Cela fût d’autant plus difficile que je suis tombée assez gravement malade, au point d’être clouée au lit trois jours et d’être en déshydratation sévère, et de recevoir une piqûre de 5mL d’antibiotiques par le médecin. Un sacré traitement de cheval et des remèdes de grand-mère pour compléter m’ont remis sur pieds en une journée. Quelle efficacité !

Potosì :

   Une fois remise de tout cela, j’ai quand même pu m’éclipser deux fois de la ville pour deux journées différentes dans des villes proche de Sucre. D’abord, je suis allée à Potosì, une ville à 3h de route au sud de Sucre, fondée par les espagnols afin de pouvoir exploiter les mines d’argent des montagnes avoisinantes. De nombreux esclaves ont été amené dans cette ville pour servir le compte des espagnols mais l’argent des mines a aussi permis d’enrichir la ville et de la développer. Potosì est donc partagée en deux avec le centre historique regorgeant de beautés architecturales et les alentours beaucoup plus pauvres couvertes de maisons en toile, souvent habitées par des miniers (les mines sont encore en activité aujourd’hui bien qu’elles ne sont plus vraiment productives). C’est cependant une ville mal entretenue et très froide car elle culmine à plus de 4000m d’altitude. Ce n’est donc pas très agréable de la visiter et je n’ai pas pu me résoudre à me glisser dans les mines et visiter l’enfer quotidien des miniers comme une bonne étrangère riche voulant voir la pauvreté de ses yeux.

IMG_3825IMG_3824IMG_3821IMG_3822IMG_3823

Tarabuco :

   Un dimanche matin, je suis aussi partie avec un groupe de touristes au célèbre marché de Tarabuco, petit village à 1h30 de Sucre. L’aventure a commencé par un voyage dans le bus assise par terre à coté du chauffeur car le vendeur avait vendu trop de places pour le bus. Au village, nous avons découvert un ensemble de maisons en terre et en boue, des rues détruites afin d’installer enfin l’eau potable et des personnes se promenant avec leurs vaches, leurs moutons et leurs cochons au milieu de tout cela. Nous n’étions cependant pas au bout de nos surprises quand nous avons vu le marché composé seulement de quelques petits vendeurs étalant leurs marchandises sur une couverture à même le sol. Décevant ! Et une belle arnaque à touristes ! Dommage…

IMG_4005 IMG_4006

   La Bolivie est un pays que j’ai vraiment aimé malgré tout car j’y ai découvert des gens simples, authentiques et accueillants. La pauvreté est partout, le pays manque de tout et n’a aucune ressource (altitude trop élevée pour de l’agriculture à part la quinoa et les patates, pas d’accès à la mer et plus de ressources minérales pillés par les espagnols). Cependant la richesse de ce pays vient des Boliviens, de leurs sourires et peut être aussi des jolies couettes des Boliviennes !

IMG_3811 IMG_3642

   C’est réellement un pays qui mérite d’être découvert au même point que le Pérou ! N’hésitez pas à y aller vous ressourcer et retrouver de vraies valeurs de vie.

A bientôt

Delphine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s